Bien choisir ses installations

Comment bien choisir son chauffage

La hausse des prix de l’énergie, les nouvelles réglementations, ainsi que la prise de conscience environnementale, font du choix du chauffage une des questions clé dans la construction ou la renovation  d’un logement. Mais comment bien choisir son chauffage entre les différents types de technologies ?
Voici les principaux systèmes de chauffages dans le domaine de l’habitat, et leurs caractéristiques.  

Clémence Besson — Architecte

Dernière mise à jour le 01/09/2021 • Crédit Photo: Dauby

Choisir le chauffage électrique : l’installation la moins coûteuse


Le faible coût d’installation et le peu d’entretien qu’il nécessite font du chauffage électrique le système le plus courant.
Le principal émetteur de ce type de chauffage est le convecteur. Il est très peu couteux et simple à installer. Mais pour une habitation mal isolée, cela risque de coûter cher.
Le chauffage électrique ne produit pas de rejets polluants, pour autant il ne peut pas être considéré comme écologique puisque 80% de l’électricité française est produite par des centrales nucléaires. 
Aujourd'hui on peut être à la fois très bien ou très mal chauffé avec un chauffage électrique : les convecteurs récents, dits "à inertie",  ont un bien meilleur rendement que les chauffages des années 80.
Associés à une bonne isolation ils seront tout à fait efficaces, même pour chauffer une maison isolée.
 

Choisir le chauffage au gaz : privilégier le confort


La chaudière gaz chauffe l’eau redistribuée dans les pièces par radiateurs ou chauffage au sol. Ce chauffage est apprécié pour sa chaleur douce et régulière.
L’installation du chauffage au gaz de ville est simple puisque directement reliée au réseau. Encore faut-il qu’il existe, ce qui n’est pas toujours le cas en milieu rural. L’application gazmaps sur le site de GrDF permet de savoir si votre commune est desservie.
Si votre commune est desservie, il vous faudra ensuite faire une demande de compteur à votre adresse. Le raccordement à votre logement devra enfin être effectué selon des normes strictes.

Le gaz est, aujourd’hui encore, moins cher que l’électricité, car historiquement réglementé. Mais son prix augmente nettement ces dernières années. 

Le chauffage au gaz, énergie fossile, est peu écologique en raison des émissions de CO² qu’il génère.
Cependant, vous pouvez opter pour une chaudière à condensation qui recycle la vapeur d’eau contenue dans les gaz de combustion. Elle permet d’économiser jusqu’à 30% de combustible par rapport à une chaudière classique. Elle est donc plus écologique et son achat peut bénéficier d’un crédit d’impôt. 
 

Bien choisir son chauffage avec le bois : le combustible le plus économique


La chaudière bois chauffe l’eau qu’elle contient qui est ensuite diffusée dans l’habitation par radiateurs ou plancher chauffant.
Quatre types de chaudières existent :

• à bûches,
• à bûches reconstituées,
• à plaquettes,
• et à granulés.

Pour les systèmes de poêle ou d’insert, des conduits d’air chaud permettent de chauffer les autres pièces. Ce chauffage est apprécié pour l’ambiance chaleureuse qu’il offre.

Attention, sur une grande surface, un seul appareil ne pourra pas chauffer seul toute l’habitation, et ne servira que de chauffage d’appoint.
 
 
Le principal avantage du chauffage bois est son faible coût du combustible. Egalement, il faut noter son aspect écologique dans le cas d’un foyer fermé (insert), dont le rendement atteint 70 à 80%, contre 10 à 20 % pour un foyer ouvert (cheminée classique).

Le coût de ces installations est important. Il existe cependant une possibilité de crédit d’impôt.
L’approvisionnement régulier en combustible, et la nécessité d’un espace pour stocker le bois ou le silo à granulés, sont deux inconvénients de ce type de chauffage.

Le fonctionnement de la pompe à chaleur : un système écologique


Le fonctionnement d'une pompe à chaleur permet de capter l’énergie de l’extérieur pour la restituer en chaleur à l’intérieur, à grace à :

• des radiateurs,
• un plancher chauffant,
• ou des ventilo-convecteurs.

Ce système utilise une énergie renouvelable et gratuite : c’est un système économique et écologique.
Il existe quatre types de pompes à chaleur :

• la pompe à chaleur air-air,
• la pompe à chaleur air-eau,
• la pompe à chaleur eau-eau,
• la pompe géothermique. 

Il n’y a pas de systèmes meilleurs qu’un autre à proprement parler, c’est la situation de l’habitation qui sera déterminante dans le choix du système. En effet, le système eau-eau nécessite la présence d’une nappe phréatique à proximité, et la géothermie, un terrain suffisamment grand.
 
L’inconvénient majeur de ce système est qu’il peut ne pas suffire en cas de grand froid. Il est donc recommandé de le coupler avec un autre système de chauffage, dans certaines régions. Son installation est relativement onéreuse, mais là encore il existe une possibilité de crédit d’impôt sur l’achat de la pompe, sauf pour le système air-air. 
 

Choisir le solaire comme système d’appoint


Les capteurs solaires installés généralement en toiture, plus rarement en jardin, contiennent de l’eau. Une fois chauffée, celle-ci alimente la maison à l’aide de plancher chauffant, de radiateurs ou de murs chauffants.
Ce système est écologique puisqu’il n'utilise que l’énergie renouvelable du soleil. 

L’inconvénient majeur est que le chauffage solaire ne comble que 30 à 60 % des besoins du foyer.  Il doit être couplé avec un autre système de chauffage. Son installation est relativement coûteuse, mais l’achat du système peut, cette fois encore, bénéficié d’un crédit d’impôt. 
 

Pour l’installation d’un système de chauffage performant, il est nécessaire de faire appel à un chauffagiste. Les prix sont variables, il est donc important de demander plusieurs devis afin de pouvoir comparer. 
Privilégier toujours un professionnel agréé RGE.

 

Trouver un professionnel
Vous aimerez peut-être...
Poignées de porte - Boutons - Patères - Serrures

Dauby

Peintre Décorateur

Séguin Lévy

Architecte d'intérieur - Décorateur

Interieur Lab