Confort - Economies d'énergie

Comprendre le fonctionnement d'une pompe à chaleur

Vous devez changer de système de chauffage et vous vous interrogez sur l'opportunité d'une pompe à chaleur ? Voici comment vous pourrez récupérer de l’énergie dans le sol, l’air ou l’eau pour chauffer votre maison ou votre piscine.

Clara Cardinaud — Architecte

Dernière mise à jour le 31/08/2021 • Crédit Photo: Dauby

Principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur


La pompe à chaleur (ou PAC) est un système alternatif à la chaudière à gaz, à fioul ou au poêle à granulés de bois. Elle permet différents usages :

• chauffage classique,
• production d'eau chaude,
• rafraichissement de l'air ou de l'eau pour les versions réversibles,
• ou encore le chauffage et le raffraichissement d’une piscine.
 
Le principe de fonctionnement d'une pompe à chaleur de maison est simple.
Il s’agit d’extraire des calories à l’extérieur de la maison et de les injecter à l’intérieur, après augmentation du niveau de température du fluide frigorigène.

L’énergie captée est dite renouvelable.
En fonction du système, les calories proviennent :

• de l’air,
• de l’eau 
• ou du sol.

Cette énergie est alors transmise à l’intérieur de la maison par le biais du fluide frigorigène, qui fait partie du circuit fermé de la pompe à chaleur et permet le transfert de chaleur.
 
L’énergie consommée par le système se compose environ de 60% d’énergie renouvelable et de 40% d’électricité. Mais les pompes à chaleur ont tendance à devenir de plus en plus performantes.


Enfin, l’énergie est ensuite distribuée au sein de la maison par un émetteur commun :

• ventilo-convecteur,
• plancher chauffant,
• radiateur,
• ou pour les piscines, réinjection d'eau chauffée dans le bassin.
 
Il existe différentes pompes à chaleur : principalement, la PAC aérothermique et la PAC géothermique. 
 

Le fonctionnement d'une pompe à chaleur favorise les économies d’énergies


Le fonctionnement d'une pompe à chaleur permet de réaliser des économies d’énergies significatives et de vous chauffer à des tarifs intéressants.
En moyenne, on considère que vous pouvez diviser par deux votre facture par rapport à votre ancienne chaudière au gaz. Et entre 2,5 à 4 fois par rapport à votre ancien système au fioul !
 
Le choix de votre pompe à chaleur peut être guidé par son coefficient de performance (COP), qui traduit la performance de l’appareil. L’ADEME préconise de choisir des machines présentant un coefficient de performance minimum de 3,5 sur énergie finale.

De plus, pensez à vérifier que la machine est porteuse de la marque NF PAC (matériel conforme vis à vis des lois nationales et européennes en vigueur).
 
Enfin, vous pouvez également coupler votre nouveau système avec d’autres dispositifs énergétiques. Cela vous permettra de réduire encore plus votre consommation d’énergie et votre empreinte carbone :

• chauffe-eau solaire,
• isolation thermique performante,
• panneau photovoltaïque,
• éolienne.
 

Pour un fonctionnement optimal : bien entretenir sa pompe à chaleur


Comme pour tout système, le fonctionnement d'une pompe à chaleur dépend de la qualité de l’installation et de l’exploitation.

La variation des conditions extérieures peut influer sur la performance de votre machine. Par temps de grand froid, la pompe aura un rendement plus faible, car elle "trouvera" moins de chaleur dans l'air.

De plus, un éventuel surdimensionnement de la puissance de votre pompe à chaleur par rapport à vos besoins peut entrainer une surconsommation d’électricité et une usure prématurée de la machine.

Les pompes à chaleur, comme des chaudières classiques, ont une durée de vie d’environ 15 ans. Afin de préserver la durée de vie du système, un entretien annuel est nécessaire.

Pour les pompes aérothermiques, par exemple, il faut que l’air circule librement autour de l’unité extérieure :

• Vérifiez donc de manière fréquente qu’il n’y ait pas d’obstacle qui gêne la circulation de l’air.
• Supprimer la poussière sur les grilles d'entrée d'air à l'aide d'un simple chiffon sec.
• Egalement, les bouches d’insufflation des VMC double flux doivent être nettoyées périodiquement à l’eau savonneuse.

Pour les pompes géothermiques, il n’y a pas d’entretien spécifique à assurer. Cependant, vous devez faire vérifier chaque année votre installation. Un spécialiste contrôlera principalement l’étanchéité de votre circuit.

Cet entretien est obligatoire et doit être effectué par une entreprise qualifiée. Vous pouvez pour ce faire signer un contrat de maintenance afin d’assurer une visite annuelle et de réaliser la liste d’opérations de contrôle définies par le contrat. 
Enfin, en fin de vie, votre système devra être démonté par un professionnel habilité à la manipulation des fluides. Ce dernier récupèrera le fluide frigorigène pour le recycler.
 
Trouver un professionnel
Vous aimerez peut-être...
Peintre Décorateur

Séguin Lévy

Poignées de porte - Boutons - Patères - Serrures

Dauby

Architecte d'intérieur - Décorateur

Interieur Lab