En continuant à naviguer sur Arch & Home, vous acceptez l'utilisation des cookies, afin de nous permettre de réaliser des statistiques d'audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus
belle piscine à débordement - Arch & Home
Bien choisir ses Installations

Piscine classique ou biologique, quel type de piscine choisir ?

Vous envisagez la construction d'une piscine enterrée dans votre jardin mais ignorez les avantages et inconvénients des différents types de piscines ?
Piscine classique au chlore, baignade naturelle, piscine à filtration biologique... Cet article vous donne les clés.

Barbara Leclercq

Publié en 2018 • Crédit Photo: Alex Bertha

Les différents types de piscine existants

On peut classer les grands types de piscines en trois catégories principales :
 
- Les piscines traditionnelles: l'entretien fonctionne soit au chlore, soit au brome ou bien par électrolyse de sel (production de chlore par réaction chimique),
 
- Les bassins de nage naturels avec lagunage de filtration: l'aménagement nécessite la création de deux bassins qui communiquent, le bassin de nage et un bassin avec un fond peu profond, fait de sable ou de graviers, qui accueille des plantes aquatiques qui vont servir à purifier l'eau,
 
- Enfin, les piscines à UV, à l'ozone ou à l'oxygène actif visent à détruire les bactéries sans lagunage et sans utilisation de produits chimiques.  Il existe de nombreuses variantes de ces procédés, commercialisés soit par des sociétés spécialisées exploitant un brevet, soit par des concepteurs de piscine expérimentés ayant développé leur propre solution. La recherche évolue rapidement et il convient de se renseigner au cas par cas, auprès du concepteur, puis en demandant à échanger avec des clients ayant installé depuis plusieurs années la technologie que vous envisagez de choisir.

Quel type de piscine pour quelle place ?

La taille et la forme du terrain sont souvent le premier critère de choix - voire de contrainte - pour décider du type de piscine qui vous convient.
Sachez qu'il est nécessaire de prévoir deux fois plus de place pour un bassin biologique avec lagunage, afin d'offrir une surface suffisante aux plantes et à l'écosystème qui nettoiera naturellement votre piscine naturelle. 
La forme n'est en général pas un problème technique, quel que soit le type de piscine. Mais dans le cas d'un bassin biologique, il sera plus judicieux de placer l'espace de lagunage légèrement plus en hauteur (un terrain en pente devient un atout) afin de créer une cascade qui entrainera une circulation d'eau naturelle.
Enfin, si la piscine traditionnelle peut être placée au plein soleil permanent, la piscine naturelle s'accommodera mieux d'un espace alternant ombre et soleil, qui montera moins en température.

Avantages et inconvénients de chaque type de piscine

Le temps de construction est en général 30% plus long pour piscine bio, étant donné la complexité de l'aménagement à concevoir. De plus, il est parfois nécessaire d'attendre la stabilisation de l'éco système présent dans le lagunage, avant de pouvoir profiter des joies de la baignade.
 
Tous les types de piscines sont soumis aux mêmes exigences administratives en terme de déclaration préalable de travaux, ou le cas échéant, en terme de permis de construire.

Le temps d'entretien est quant à lui nettement à la faveur de la piscine biologique.
En effet, les piscines classiques au chlore ou au brome nécessitent une surveillance hebdomadaire: contrôle du PH, et ajout de produits d'entretien.
Par ailleurs, le chlore est une substance irritante, à manier avec précaution.
 
La piscine biologique nécessitera uniquement d'entretenir les plantes deux fois par an (taille, rajout éventuel), et de remettre de l'eau régulièrement. 
 
En terme de sécurité, la loi n° 2003-9 du 3 janvier 2003 ne s'applique pas, à ce jour, aux bassins de nage naturelle.
Cependant, vous devez considérer qu'une piscine naturelle présente les mêmes risques de noyade qu'une piscine traditionnelle. Par ailleurs, le coût des éléments de sécurité est en général modique en regard du coût total du projet, et il est sage de l'inclure dès le départ dans le budget de votre projet.
Chaque année en France, de nombreux enfants décèdent des suites d'une noyade dans une piscine privée.
 
En terme de confort, une piscine biologique aura tendance à être plus fraiche toute l'année, pour deux raisons : d'abord il est important de la maintenir en dessous de 25 °C pour permettre aux plantes du lagunage de bien faire leur travail, ensuite parce que sa grande surface totale rend une piscine naturelle plus difficile à couvrir.
Les plus frileux s'en tiendront donc à la piscine au chlore, tout en sachant que plus la température sera élevée, plus il faudra mettre de chimie pour tuer les bactéries.
L'eau pure de la piscine biologique n'entrainera pas d'allergies ni de problème de santé, contrairement au chlore. De plus, elle n'a pas d'odeur.
Selon les lagunages, l'eau peut être très claire ou légèrement verte.
 
Enfin, la piscine classique nécessite un hivernage (couverture, vidange éventuelle) quand le bassin biologique reste en place toute l'année.
 

Le type de piscine choisi a une incidence sur le prix

Bien sûr, beaucoup de critères vont influencer le prix de votre piscine : la taille, les matériaux, l'équipement...
Mais toutes choses étant égales par ailleurs, on estime qu'un bassin naturel coute environ 30% plus cher qu'une piscine traditionnelle ayant les mêmes critères. En effet, la mise en place de l'écosystème présent dans le lagunage nécessite beaucoup d'expertise et un temps d'installation plus long.
 
Au niveau du prix de l'entretien de votre piscine, vous serez en revanche plus gagnant avec une piscine naturelle qu'avec une piscine au chlore: à part l'évaporation de l'eau, qui sera plus importante en piscine bio du fait d'une surface plus importante, vous n'aurez à prévoir aucun achat de produits. De plus, sachez qu'il est possible, au moment de la construction, de coupler la piscine naturelle avec un bassin de collecte des eaux de pluie.
Coté électricité, entre les différents types de piscines, le cout sera sensiblement égal, si, au moment de la construction du bassin biologique, la topographie du terrain est bien exploitée (utilisation de la pente naturelle du terrain pour organiser la circulation d'eau).
Dans tous les cas, l'installation de panneaux solaires peut être fort utile pour alléger la note d'électricité. La consommation électrique d'une piscine est en effet de l'ordre de plusieurs centaines d'euros par an.
 
Enfin, coté impôts, sachez qu'un véritable bassin biologique n'entre pas dans l'assiette des taxes locales (taxe d'habitation et taxe foncière), à la différence d'une piscine traditionnelle.



 

Poser une question Rechercher un professionel
Plus de Conseils
installation de piscine - arch and home Construction - Installation

Mener à bien un projet d'installation de piscine

loi littoral - vue sur la mer - arch and home Réglementation

Ma vue sur la mer : comprendre la Loi Littoral

Plan d'eau - bassin aquatique réglementation - Arch & Home Finances - Patrimoine

Un plan d'eau sur votre propriété, droits et obligations