Architecte du patrimoine - Arch and Home
Finances - Patrimoine

Faire appel à un architecte du patrimoine

Vous possédez une vieille maison de caractère, ou un monument historique qui nécessite des restaurations ? Si c’est un monument classé ou inscrit, sa restauration est soumise à une réglementation. C'est pourquoi le recours à un Architecte du Patrimoine est essentiel. Voici une brève présentation de ces spécialistes, pour vous guidez dans votre choix.

Juliette Bécheret — Architecte

Dernière mise à jour le 14/06/2021 • Crédit Photo: B. Boigontier

Pourquoi choisir un architecte du patrimoine pour ses travaux ?


Si votre bien est classé Monuments Historiques (MH), un architecte non spécialiste n’est pas habilité à conduire les travaux. La sensibilité et fragilité du patrimoine nécessitent des compétences spécifiques afin de ne pas mettre en danger votre demeure, ou son classement.
 
Pour réaliser dans les règles de l’Art les travaux de restauration sur un monument historique classé, vous devez faire appel à un architecte spécialisé, en l'occurence, un architecte du patrimoine.

Celui-ci devra obligatoirement vous communiquer un dossier de candidature comportant les références et la liste des restaurations qu’il aura dirigées, justifiant dix années minimum de pratique dans ce domaine.

Ce dossier est ensuite à transmettre à la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) de votre région, qui validera, ou non, votre choix.

Si des travaux ont été réalisés par un architecte non conforme, l’État peut vous demander la remise en l’état d’origine de votre bien et de faire appel à un architecte répondant aux critères de sélection.
 
Dans le cas d’un monument historique simplement inscrit à l’inventaire supplémentaire (ou ISMH), le recours à un architecte spécialiste est fortement conseillé, mais n’est pas obligatoire.

La Formation de l’architecte du patrimoine


Titulaires du diplôme d’Architecte d’État, ces architectes choisissent de se spécialiser dans le patrimoine architectural et urbain en suivant le Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement (DSA), mention Architecture et Patrimoine.

On peut suivre cette formation à l’École Nationale Supérieure d’Architecture (ENSA) de Paris-Belleville, ainsi qu’au Centre des Hautes Etudes de Chaillot (CEDHEC).

Il est à noter que l’appellation exacte « Architecte du Patrimoine » est réservée aux diplômés du CEDHEC. Les autres formations permettent cependant l’usage du titre d’ « Architecte spécialiste du Patrimoine » ou d’ « Architecte spécialisé en Patrimoine ».
 
Ces architectes interviennent sur des batiments anciens, ou plus récents, considérés comme patrimoine, pour des projets :

• de restauration,
• de reconversion,
• d’extension,
• de constructions neuves, dans le respect du bâti ancien environnant.

De part leur diplôme de spécialisation en patrimoine, ces architectes sont en mesure d’intervenir sur tous les monuments historiques, sauf les monuments nationaux, ainsi que l’aménagement de leurs abords.
 
Ils peuvent exercer aussi bien en libéral, qu’en tant que salarié, dans le secteur privé ou public.
Cette formation donne accès, après un concours national, aux postes de :

• Architecte des Batiments de France (ABF),
• ou Architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH).
 

L’architecte en Chef des Monuments Historiques (ACMH), un architecte du patrimoine très qualifié


Actuellement, une cinquantaine d’architectes en chef des monuments historiques (ACMH) dirigent des agences françaises hautement qualifiées, dans le patrimoine et la restauration.

Leur particularité est de pouvoir à la fois exercer en libéral ainsi qu’en tant que fonctionnaire dans le domaine du conseil, de l’expertise et de la maitrise d’oeuvre sur les monuments nationaux.
Leur activité libérale leur permet d’exercer les mêmes missions pour le patrimoine privé.

De part sa formation et son expérience, cet architecte du patrimoine est le plus qualifié dans son domaine : aussi bien dans l’expertise, les travaux de restauration, et les démarches administratives pour les interventions sur les monuments historiques.
 

L’architecte des Batiments de France (ABF), un architecte du patrimoine au service de la collectivité


L’architecte des batiments de France (ABF), exerçant au sein des Services Territoriaux de l’Architecture et du Patrimoine (STAP), contrôle et gère les espaces protégés. Par exemple, les périmètres de visibilité autour des monuments historiques, ainsi que les restaurations de ces monuments.

Cet architecte du patrimoine assure la promotion du patrimoine en se positionnant comme expert dans l’insertion des projets architecturaux et urbains. En effet, il participe à la surveillance de l’état sanitaire du patrimoine et supervise les travaux de réparation des monuments historiques de l’État ainsi que ceux des particuliers s’ils sont menacés.

Sauf cas exceptionnels, l’architecte des batiments de France ne peut réaliser en son nom propre les travaux de restaurations, mais il conseille dans la manière de les réaliser, ainsi que sur les démarches administratives et les réglementations.

C'est lui, notamment, qui donne son avis dans le cas de construction ou de rénovation situé à moins de 500 mètres d'un Monument Historique classé. Cette information est accessible dans le PLU de votre commune.

Trouver un professionnel
Vous aimerez peut-être...
Architecte d'intérieur - Décorateur

Dom Palatchi

Tapissier d'ameublement - Confection

Armenio

Paysagiste

Jardins Intemporels