En continuant à naviguer sur Arch & Home, vous acceptez l'utilisation des cookies, afin de nous permettre de réaliser des statistiques d'audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus
Isolation de toiture - Arch and Home
Confort - Economies d'énergie

Comment améliorer l’isolation de toiture

Une mauvaise isolation de toiture peut représenter jusqu’à 30 % des déperditions thermiques d’une maison. Une isolation bien pensée minimisera vos besoins en chauffage. A quel niveau de la toiture et comment faire poser l’isolant ? Quels sont les isolants les plus couramment utilisés ? Quelles sont les précautions à connaitre?

Pauline Bohn — Architecte

Publié en 2015 • Crédit Photo: S. Perret ; Illustrations : P. Bohn

De quoi se compose une toiture ? Quels matériaux assurent une bonne isolation de toiture ?





Arch & Home - Ameliorer l isolation de toiture - Pauline Bohn - Architecte- Arch and home - A&H





 
Une toiture se compose, depuis l’extérieur vers l’intérieur :

- d’une couverture (tuiles, ardoises, zinc …),
- d’un pare-pluie, de préférence posé par l’extérieur, qui ne doit pas être en contact direct avec la couverture (lame d’air de 3 à 8 cm selon les régions et la nature de la charpente),
 - vient ensuite la charpente, composée généralement de linteaux ou voliges, chevrons, pannes et enfin les poutres,
- l’isolant est quand à lui généralement fixé sur les chevrons ou inséré entre ceux-ci,
- ensuite un frein-vapeur (choisi en fonction de l’isolant et de la construction),
- enfin, le revêtement est le dernier élément fixé, il s’agit souvent de plaques de plâtre fixées par suspentes métalliques et rails mais d’autres matériaux peuvent aussi être utilisés tels que des panneaux de bois en OSB.

A noter que frein-vapeur et pare-pluie sont indispensables à l’isolation de toiture, ils sont étanches à l’eau et perméables à la vapeur.

Choisir les matériaux les mieux adaptés à votre isolation de toiture

L’isolation de toiture se fait la plupart du temps par l’intérieur. En effet, cela est moins couteux qu’une isolation par l’extérieur (possible néanmoins) qui nécessite de refaire la couverture.

Les isolants se présentent sous forme de rouleaux ou panneaux rigides ou semi-rigides. Ils peuvent être posés en monocouche ou bicouche.

En monocouche, la pose de l’isolant présente l’avantage d’être facile à poser. De 16 à 20 cm d’épaisseur, il est pris en étau entre les chevrons et les suspentes métalliques fixées à la charpente.

La pose en bicouche présente de meilleures performances thermiques et permet de réduire l’épaisseur d’isolant de façon à conserver le volume habitable : il est posé en deux couches croisées, une entre les chevrons et l’autre en recouvrement par-dessus, perpendiculairement à la première.

Lorsqu’une partie des poutres reste apparente, la mise en place de l’isolant est un peu plus complexe.

Différents systèmes d'isolation de toiture

L’isolation en fibre de bois est idéale pour les régions chaudes en été, car elle assure un bon confort d’été ainsi qu’une bonne protection contre le froid. Elle est capable de réguler l’humidité en offrant une bonne inertie thermique. Il s’agit d’un matériau recyclable. Présentée en panneaux rigides ou flexibles, elle peut par exemple être installée en couches croisées.
 
L’isolation en laine de verre est beaucoup moins onéreuse pour une isolation thermique équivalente. Elle est cependant moins durable dans le temps. Il s’agit d’un mélange de sable et de verre recyclé sous forme de rouleaux, panneaux ou en vrac. Tout comme la fibre de bois, elle peut être posée en couches croisées.
 
L’isolation en laine de chanvre, (matériau peu dense, à faible capacité thermique) est plus adaptée aux climats tempérés. En rouleaux, elle présente l’avantage d’un matériau souple facilement adaptable à une charpente irrégulière que l’on peut poser en grande longueur d’un seul tenant. Elle peut être posée en deux couches croisées, insérées entre les chevrons et un contre chevronnage, et décollées de la couverture par une lame d’air pour éviter les problèmes d'humidité.
 
L’isolation en ouate de cellulose présente l’avantage d’une matière première économique (produit issu du recyclage de papier journal) et de bonnes propriétés thermiques.
Cependant la pose de ce dispositif est assez complexe et nécessite un professionnel compétent en la matière.
Le principe consiste à insuffler de la ouate de cellulose à l’aide d’une machine dans des caissons préalablement définis par l’écartement entre les chevrons, le pare-pluie et le frein-vapeur. Les caissons peuvent faire de 25 à 40 cm d’épaisseur selon les performances souhaitées. Une fois les caissons créés, on fait une incision dans la membrane du frein-vapeur pour y insérer la ouate de cellulose. Elle sera ensuite refermée à l’aide d’un adhésif spécifique.
 
Sachez que pour une bonne isolation de toiture, le pare-pluie et le frein-vapeur doivent être choisis en fonction de l’isolant de façon à éviter les incompatibilités. 

Précautions à connaître dans l’isolation de toiture

Le choix de l’isolant dépend de la région ainsi que de la nature de la toiture, il est donc nécessaire de faire appel à un architecte ou à un professionnel spécialisé dans les travaux de toiture, qui vous conseilleront au mieux en fonction de votre situation.

De plus, celui-ci saura réaliser une bonne mise en œuvre pour limiter au maximum les ponts thermiques, en prêtant une grande attention aux jonctions entre parois : mur-toiture / mur-plancher d’étage / toiture-fenêtre de toit / toiture-sortie type ventilation.
 

Pauline Bohn

À propos de l’auteur

Poser une question Rechercher un professionel
Plus de Conseils
Comment éclaircir une pièce sombre - Arch & Home Confort - Economies d'énergie

Comment éclaircir une pièce sombre ?

Comment aménager les combles - Arch and Home Rénovation - Amélioration de l'Habitat

Comment aménager des combles ?

Déclaration préalable de travaux - Arch and Home Réglementation

Comment réaliser une déclaration préalable de travaux ?