En continuant à naviguer sur Arch & Home, vous acceptez l'utilisation des cookies, afin de nous permettre de réaliser des statistiques d'audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus
Bien choisir un Professionnel

Architecte, architecte d’intérieur, décorateur : comment choisir ?

Les professions d’architecte, d’architecte d’intérieur et de décorateur, bien qu’elles convergent parfois, couvrent chacune des domaines de compétences spécifiques.
Le type de projet envisagé sera le facteur déterminant dans le choix du concepteur. 

Caroline Weill — Architecte

Publié en 2015 • Crédit Photo: Marchand & Meffre

Les formations d’architectes, d’architectes d’intérieur et de décorateurs

La formation de l'architecte est la plus vaste car elle recouvre tous les domaines de l’architecture. De l’infrastructure à la maison individuelle, sa compétence s’applique en effet à toutes les échelles de projet. Il possède une vision synthétique des différentes thématiques de la construction : contraintes de sites, insertion paysagère, façade, performances thermiques et acoustiques, structure, aménagement intérieur…

L’architecte d’intérieur suit une formation plus spécialisée, qui met particulièrement l’accent sur la connaissance des volumes, matériaux et finitions intérieurs ainsi que du mobilier. Sa mission s’étend de la restructuration d’un intérieur à son aménagement. Contrairement à l’architecte, il n’est pas autorisé à signer les permis de construire et n’est pas formé aux travaux relatifs à la construction neuve ou aux réhabilitations lourdes.

L’appellation de décorateur demeure, elle, plus floue. Aucun diplôme ou formation n’est obligatoire pour exercer sous cette dénomination. Son rôle est de donner du caractère à un intérieur. Il définit avec son client des palettes de couleurs, de tissus, de matériaux et sélectionne le mobilier et les objets décoratifs qu’il agencera ensuite dans l’espace concerné pour le mettre en valeur. Sa compétence se limite à des travaux de surface. A la différence de l’architecte ou de l’architecte d’intérieur, il n’intervient pas sur le cloisonnement ou la structure d’un intérieur. 

Votre projet concerne une construction neuve.

Les projets de construction neuve sont encadrés par la loi qui définit les cas de recours à un architecte. Celui-ci est obligatoire dans deux situations :

• la surface de plancher ou l’emprise au sol de la construction est supérieure ou égale à 150 m2,

• les travaux concernent une extension adossée à un édifice existant, qui porte le total de la surface de plancher ou de l’emprise au sol à 150 m2 ou plus.

Pour des surfaces inférieures, si le particulier n’a aucune obligation, l’expertise d’un architecte est tout de même recommandée. Sa formation garantit une maîtrise de tous les enjeux et phases du projet, de l’esquisse au suivi de chantier.

A noter : le métier d’architecte est réglementé. Ce dispositif procure certaines garanties au client comme l’obligation du professionnel de s’assurer, de détailler sa mission dans un contrat de maitrise d’œuvre et de respecter la déontologie et le devoir de conseil auxquels il est tenu.

Votre projet concerne une rénovation ou un aménagement intérieur

A nouveau, le recours à l’architecte pour une personne physique est imposé dans deux cas :

• les travaux impliquent la création d’une surface de plancher supérieure à 20 m2 portant la superficie totale à 150 m2 ou plus,

• le projet nécessite un changement de destination (transformation d’un local commercial en logement, d’une grange en restaurant...) avec modification de la structure porteuse ou de la façade du bâtiment et dépasse le seuil des 150 m2.

Le recours à l’architecte demeure facultatif si le projet ne nécessite pas de demande de permis de construire ou si la surface de plancher ne dépasse pas le seuil des 150 m2 (rénovation d’un appartement de 180 m2, changement de destination d’un local de 130 m2...). L’architecte d’intérieur peut alors constituer une alternative intéressante.

S’il s’agit d’un projet d’aménagement pur (par exemple, ré-agencer un séjour pour créer un espace de travail, transformer une chambre d’ami en chambre d’enfant...), les compétences de l’architecte d’intérieur ou du décorateur sont les plus adaptées.

Caroline Weill

À propos de l’auteur

Poser une question Rechercher un professionel
Plus de Conseils
Combien coute un architecte - Arch and Home

Combien coute un architecte ?

Bien choisir un Professionnel
permis de construire ou déclaration préalable de travaux - Arch and Home

Permis de construire ou déclaration préalable de travaux ?

Réglementation
Formation architecte - Arch and Home

Quelle formation pour quel architecte ?

Bien choisir un Professionnel