Comment choisir la couleur des murs ? Arch & Home
Bien choisir ses installations

Comment choisir la couleur des murs ?

Choisir, pour soi ou pour quelqu'un d'autre, un couleur devant laquelle on passera tous les jours, n'est pas chose facile. Est-ce qu’on ne va pas s’en lasser ? Est-ce qu’elle va plaire aux autres ? Quelle influence aura-t-elle sur notre humeur ?

Bien choisir la couleur des murs en décoration, cela suppose de comprendre l'impact des couleurs sur notre cerveau. Et cet impact est propre à chacun, en fonction de son histoire, sa personnalité, sa culture. Cet article vous propose quelques clés pour décoder le monde mystérieux des couleurs.

Barbara Leclercq — Architecte d'intérieur - Décorateur

Dernière mise à jour le 18/05/2022 • Crédit Photo: Earl Wilcox

La couleur, qu'est ce que c'est ?

 

Commençons par une définition, la plus simple possible, de la couleur. On peut la résumer à deux phénomènes simultanés :

• Un phénomène physique : la couleur se reflète sur une matière via des ondes lumineuses, jusqu’à nos yeux : autant de variables qui la rendent unique.

Couleur et Matière : définition de la couleur

© Jason Leung

• Un phénomène intellectuel : la couleur transmet un message à notre cerveau, message qui engendre des sensations, des émotions, voire des réactions. Cette interprétation sera différente d'une personne à l'autre, en fonction de notre vécu, de notre culture, et même de notre humeur.

 

Choisir une couleur en fonction de sa personnalité

 

Si les effets des couleurs sont encore mal connus des neurosciences, il est indéniable que le corps ressent les couleurs. Des méthodes empiriques comme le Feng Shui, la chromothérapie, ou encore les médecines douces, tentent de l'expliquer et d'en tirer partie.

Qu'on y adhère ou pas, il est indénibale que la couleur se comporte comme un "langage visuel", et génére en nous des émotions.

Ces émotions ne sont pas les mêmes pour chacun d'entre nous, et une même couleur peut avoir un effet diamétralement opposé sur deux personnes différentes.

Par exemple, deux personnes travaillant dans un même bureau coloré, peuvent, l'une s'y sentir parfaitement à l'aise, et l'autre inconfortable.

Choisir la couleur des murs - bureau coloré

© Benjamin Child

C'est pourquoi il est important de "tester" les couleurs, en observant les réactions des individus : ne pas se précipiter à tout repeindre. Commencez par un pan de mur, et observez les réactions des occcupants. Prenez le temps d'apprécier la teinte choisie à différentes heures du jour.

Vous pouvez tout à fait tester différentes teintes, en prenant soin de les éloigner suffisamment les unes des autres.

Il ne faut pas présumer des réactions de chacun, ni s'interdire a priori des associations de couleurs, car celles-ci réservent souvent des surprises.

 

La couleur, hier et aujourd’hui

 

D’où viennent ces émotions, véhiculées par les couleurs ? En partie, de notre culture et de notre Histoire.

Il faut remonter loin dans le temps pour comprendre le sens que nous donnons aux couleurs aujourd'hui.

Durant l'antiquité, l'usage des couleurs, dans l'Art comme dans l'habitation, est contraint par la rareté des pigments naturels, souvent hors de prix. Cela reste le cas jusqu'au XIXe siècle, où commencent à apparaitre les premiers pigments de synthèse.

 

Villa dei misteri - Pompei

Villa dei Misteri, Pompei

Pensez-donc :

• A Pompei, la Villa des Mystères fut peinte presque intégralement avec du Rouge Cinabre, qui n'est autre que du sulfate de mercure. Outre la rareté du pigment, celui-ci était toxique et nécessitait de la part des peintres d'infinies précautions dans l'application.

• La pierre de Malachite était brisée pour donner les teintes de vert, très présentes dans les peintures de la Renaissance.

• Pour reproduire du bleu profond, on utilisait des fragments de Lapiz Lazuli, comme c'est le cas sur le foulard de La jeune fille à la perle, de Johannes Vermeer.

A partir du XIXe siècle, les premiers pigments de synthèse apparaissent, rendant peu à peu possible une restitution infinie de couleurs.

Mais la rareté historique des pigments a été un élément culturel majeur qui, encore aujourd'hui, explique en partie notre perception, positive ou négative, des différentes couleurs.

Prenez par exemple la couleur bleue : les pigments de bleu sont presque totalement absent dans la nature. Ainsi, pendant longtemps, les tableaux et décors ne comportent pas de bleu. C'est le cas dans les représentations de l'antiquité, pour qui le bleu est une couleur incongrue.

La couleur Bleue dans l'Histoire

Avec le développement du culte chrétien, le ciel prend une place importante dans les symboles, et le bleu doit être disponible sous forme de pigments. On utilise au départ des pierres broyées, puis les techniques vont se perfectionner petit à petit.

La couleur bleue devient peu à peu le symbole de la royauté, puis du pouvoir en général. A la révolution, cet important symbôle est repris par la république, et est aujourd'hui le couleur principale du drapeau européen.

Réinventé par les artistes au XXème siècle (Matisse, Chagall, Mondrian, Klein...) il se démocratise largement et reste à ce jour la couleur la plus consensuelle en occident, comme en témoigne nos tenues en jeans toujours très populaires.

Un autre exemple lié à l'histoire est celui du jaune indien. Il est connu pour avoir existé dès le XVe siècle, au Rajasthan. Cette couleur populaire a d'abord été représentée sur des tableaux de maharadjahs, puis sur les décors de riches demeures, jusqu'à devenir populaire en occident du XVIIe au XIXe siècle.

Son mode de fabrication est à cette époque inconnue, ce qui en fait une substance mystérieuse. L'explication la plus plausible réside dans la récupération d'urines de vaches, nourries exclusivement de feuilles de manguiers. Les pauvres animaux survivaient peu de temps à ce régime drastique, un comble dans un pays qui vénère ce type d'animaux. C'est d'ailleurs probablement la raison pour laquelle le pigment disparait purement et simplement à la fin du XIXe siècle. 

La couleur Jaune indien dans l'Histoire

Aujourd'hui synthétisé de manière chimique, la couleur fait son grand retour, caractérisant à la fois l'éxotisme oriental, et une ambiance dynamique et colorée.

De nos jours, les pigments de synthèse permettent un choix quasi infini de couleurs, avec la quadrichromie, et même l'hexachromie.

Ce n'est pas sans poser de questionnement quant au respect de l'environnement. C'est la raison pour laquelle de plus en plus de décorateurs et fabricants font aujourd'hui le choix de proposer des peintures naturelles pour habiller les murs de leurs clients.

 

La couleur, ici et ailleurs

 

Halte aux idées reçues sur les couleurs ! Car d’une culture à l’autre, il est rare qu’un concept soit symbolisé par la même couleur. Et inversement.

L'écrivain et chercheur David Mac Candless, dans son étude "Colours in cultures", s'est intéressé aux couleurs associées aux concepts fondamentaux, dans chacune des principales cultures de notre planète. Il a analysé la façon dont plus de 80 concepts sont représentés dans chacune d'elles.

Le résultat est sans appel : très peu de couleurs évoquent les mêmes concepts dans toutes les cultures. Mis à part le rouge, qui évoque la passion, la violence, le danger, et l'Or, qui évoque l'argent, le succès, les couleurs ont un sens différent en fonction des cultures.

Ainsi, le bleu évoquera :

• La liberté en Occident,

• La paix au Japon,

• Le divin en Inde.

La couleur Bleue dans les différentes culturesAutre exemple, la couleur qui évoque le sacré sera :

• Le blanc en Occident,

• L'or au Japon,

• Le vert au Moyen-Orient. 

Aussi, si vous devez choisir la couleur des murs pour d'autres personnes, intéressez-vous d'abord à la culture à laquelle ils/elles appartiennent.

 

L'Art et les couleurs : un exemple inspirant

 

Pour choisir la couleurs des murs en sortant des sentiers battus, inspirez-vous du travail des artistes. Un artiste contemporain particulièrement inspirant est Olafur Eliasson

L'artiste islandais, qui a pourtant grandi dans un univers très gris et minéral, est paradoxalement connu pour ses recherches sur la lumière, la couleur et la matière.

Son travail met l'expérimentation au coeur de ses créations. L'artiste crée sans tabou des oeuvres aux associations inattendues, ayant pour objectif de proposer des expériences sensorielles nouvelles. Il est notamment connu en France pour avoir réalisé en 2013 l'oeuvre "Inside the horizon",  au niveau bas de la Fondation Louis Vuitton.

 

Olafur Eliasson - Inside the Horizon

Olafur Eliasson - Inside the Horizon - Fondation LVMH - © Alessio Lin

Son appropriation de la couleur est inspirante, en cela qu'elle nous conduit à oublier nos préjugés d'associations, culturels et historiques.  

Prenez par exemple son oeuvre intitulée "Your rainbow panorama", conçue entre 2006 et 2011, et aujourd'hui installée au sommet du musée AROS, situé dans la ville de Aarhus, au Danemark.

 

Olafur Eliasson - Your Rainbow Panorama

Olafur Eliasson - Your Rainbow Panorama - Musée AROS - © Nils Schirmer

Réalisée sous la forme d'un immense tunnel circulaire de 52 mètres de diamètre, cette passerelle architecturale se pare tour à tour de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Sa transparence permet une vue sur la ville, tout à coup teintée de couleurs irréelles et poétiques.

 

Olafur Eliasson - Your Rainbow Panorama - Interieur

Olafur Eliasson - Your Rainbow Panorama - © Roel Dirckens

Ce modèle inspirant nous invite à oublier les codes de la décoration, et innover en couleurs. Après tout, l'essentiel en design, n'est-il pas de créer de l'émotion ?

 

Merci à Hélène Bortier - Intérieur Lab, et Isabelle Cappuccio - Montblanc, pour leur aimable collaboration à cet article.

 

Trouver un professionnel
Vous aimerez peut-être...
Architecte d'intérieur - Décorateur

Interieur Lab

Coloriste

Pérégreen

Mosaïque

Anis & Céladon