En continuant à naviguer sur Arch & Home, vous acceptez l'utilisation des cookies, afin de nous permettre de réaliser des statistiques d'audience et de vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus
Bien choisir ses Installations

Choisir ses poignées de porte

Pris parmi les différentes étapes d'un long projet d'aménagement, on peut parfois avoir tendance à oublier de choisir des poignées de porte adéquates.  C'est souvent une erreur, car ces indispensables accessoires de quincaillerie contribuent largement à imprimer l'ambiance d'un lieu, le cachet d'un meuble, ou le souvenir d'une maison familiale. 

Dauby — Poignées de porte - Boutons - Patères - Serrures

Publié en 2016 • Crédit Photo: Dauby

Choisir ses poignées de porte comme "un signe extérieur de qualité"

Les poignées de porte ont le pouvoir de changer la perception d'un intérieur : prenez une porte en chêne massif, ajoutez-y des poignées en inox, et vous constaterez aisément que celles-ci gâcheront l'aspect général de la porte. A l'inverse, si vous possédez des portes à intérieur creux et que vous ne pouvez les changer, utilisez de la peinture de qualité, et de belles poignées de porte en alliage massif, et observez le charme opérer : non, la poignée de porte n'est pas un détail, ne serait-ce que parce qu'on la prend en main tous les jours.

Choisir les matériaux de ses poignées de porte

Il existe différents types de matériaux qui entrent régulièrement dans la fabrication des poignées de porte, avec chacun ses avantages et inconvénients :
 
Le zamac est l'alliage d'entrée de gamme : peu onéreux, il est aussi peu résistant, et d'aspect assez impersonnel,

l'inox, léger mais également peu solide, trouve son avantage dans les pièces très humides (piscines) où il résiste parfaitement. Il est également peu onéreux, mais donne un aspect froid, et sera donc plutôt employé dans les intérieurs design,

le fer forgé, matériel traditionnel, très résistant, convient parfaitement dans les demeures anciennes ou les intérieurs de campagne. Néanmoins, il s'oxyde largement : aussi, beaucoup de modèles associent un style à la corrosion du fer et sont vendus déjà rouillés. En extérieur, nous vous conseillons de patiner votre poignée de porte avec de la cire d'abeille : très agréable au toucher, elle ralentira l'oxydation et conférera au produit une brillance naturelle,

le laiton est également sensible à l'oxydation naturelle, mais dans une moindre mesure. Si nos ainés le nettoyait toutes les 6 à 7 semaines pour les faire briller, on préfère aujourd'hui des modèles qui nécessitent moins d'entretien. On pourra alors les vernir. Mais les vernis ont tendance à s'abimer dans le temps, et nous vous conseillons plutôt de conserver l'aspect naturel de vos poignées de porte,

• on trouve également le britannium, un alliage à base d'étain, de cuivre et d'argent, qui s'oxyde en gris mat. C'est un alliage souple, et donc à proscrire en extérieur. Très chic, il reste cependant moins onéreux que le bronze,
 
• enfin, le bronze massif, ou le bronze blanc sont parmi les matériaux les plus beaux et les plus authentiques. Très dur, comme nos statuts de bronze qui perdurent en extérieur depuis des siècles, le bronze est très résistant et développe une patine naturelle magnifique. Il ne sera donc pas traité ni verni. Cela reste cependant un des matériaux les plus chers pour les poignées de porte.

En cas d'hésitation, vous pouvez demander conseil à un spécialiste des poignées de porte.

Choisir la mécanique de ses poignées de porte

La plupart des poignées de porte vendues actuellement sur le marché en France se composent de deux béquilles reliées par une tige carrée de 7 mm. La longueur de la tige n'est pas standard mais dépend de l'épaisseur de la porte, et cette distance sera à mesurer avec précision avant tout achat.
Viennent ensuite 2 vis pointeau ou vis Allen pour fixer la poignée de la porte sur la tige.
Enfin, vous aurez également besoin d'une rosace de chaque coté de la porte, qui apportera une finition parfaite.
Notons que les rosaces, outre leur fonction esthétique, permettent aujourd'hui de mieux sécuriser les portes en retardant les effractions.
Dans le cas des serrures anciennes (mécanisme à l'extérieur de la porte), on ne pourra pas mettre de rosace, mais il sera possible d'adapter certaines entrées de serrure.
Les portes équipées de serrures anciennes sont à proscrire pour les ouvertures extérieures, pour des raisons de sécurité.

Dauby

À propos de l’auteur

Poser une question Rechercher un professionnel
Plus de Conseils
architecte, architecte d'intérieur ou décorateur - Arch and Home Bien choisir un Professionnel

Architecte, architecte d’intérieur, décorateur : comment choisir ?

Faire classer sa demeure - Monuments historiques - ISMH - MH - Architecte du patrimoine Finances - Patrimoine

Comment faire protéger ou classer sa demeure aux monuments historiques ?

Agrandir sa maison - Arch and Home Rénovation - Amélioration de l'Habitat

Agrandir sa maison : dans quelles conditions ?